François 1er

Comédie Historique par
Georges Bernay
 
Ecrite le 01-03-2004
 
Editée par les editions La Licorne
Première représentation le 27-03-2010
 
Présentée 3 fois au public
Résumé

François Ier et Hermine de St Prix sont seuls dans une chambre du château. Alors que leurs sens s’aiguisent sur cette merveilleuse pierre d’amour, une succession d’intrusions toutes aussi déroutantes les unes que les autres vont venir contrecarrer ce noble projet. François parviendra-t-il à ses fins ? Divers rebondissements feront apparaître Clément Marot, Léonard de Vinci, Jacques de Chabannes seigneur de Lapalice, jusqu’à un Elfe étonnant.

Explications

Pièce humoristique qui montre François Ier en difficultés pour « conclure », entravé qu’il est par son entourage. Mais, il est aussi fait mention de ses rapports conflictuels avec Charles Quint et controversés avec Soliman le Magnifique, sultan de la Sublime Porte.

Distribution

5 femmes - 5 hommes ou 6 femmes - 4 hommes

» Extraits de la pièce


Acte Premier

François : Ah, ma mie ! Serez-vous assez cruelle pour me refuser encore ce que je suis en droit d'attendre de vous ?

Hermine : Un peu de patience, mon doux ami, je n'ai pas encore dit oui.

François : Mais que me faut-il faire pour mériter vos faveurs ? Que puis-je déposer à vos pieds ? Un trésor, un royaume ? Ah, voyez et sentez comme mon cœur palpite, com ...

Voir plus
Texte alternatif de l image 1
Texte alternatif de l image 1

Hermine :    Cette ambassade était donc bien lointaine. Treize mois sans fouler aux pieds notre bonne terre de France, quel ennui !

Lapalice :    Ennui ? Ah certes non ! C'est plutôt ici, sur mes terres, dans mon château, après Marignan que je me suis beaucoup ennuyé.

Claude :    Jamais vous ne nous avez raconté votre bataille, Chevalier ?

Lapalice :&n ...

Voir plus

François :    Ah, Hermine, enfin, me voici près de vous.

Hermine :    Enfin est bien le mot qui convient !

François :    (s'approchant près et n'ayant pas remarqué la froideur de l'accueil) Hermine, je vous le jure, cette nuit sera la notre, quel qu'en soit le prix.

Hermine :    Hé bien moi, noble Seigneur, je ne paierai pa ...

Voir plus
Texte alternatif de l image 1